Uke polynesien

Dans la grande famille des ukulélés il y a un modèle souvent ignoré mais qui gagne à être connu.  le cousin tahitien.

De par sa conception et sa forme, il  est totalement différent. Il ne fait pas penser à une guitare miniature. Effectivement il est composé d’un corps plein, ce qui lui confère un certain poids. Il possède une rosace mais elle situé à l’arrière de l’instrument.Elle laisse sortir le son d’une cavité creusé dans l’instrument. Les cordes et le chevalet reposent sur une plaque qui sert de couvercle à la cavité creuse. On retrouve un peu le principe du banjo.

Les cordes sont doublées et peuvent être accordé à l’octave à l’unisson, il existe plusieurs combinaisons pour un même accordage.  Personnellement j’ai opté pour celui ci :  gg cC eE aa.

Le son est fin, claquant, en rythmique. Le son est puissant n’en jouez pas à 22 heures..

Dans un arrangement , il donne tout de suite une couleur tropicale festive, bien plus que son cousin hawaïen. On peut aussi l’utiliser en mélodique mais prévoir alors plus de cordes à l’unisson, je pense.

Voilà le uke en pleine action dans cette vidéo :-))

Publicités
Cet article a été publié dans Brico, DiY.... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s